Rétrospective des actualités de l'ours en France en 2013

Quoi de neuf en 2013 à propos de la population d'ours brun dans les Pyrénées ?

Comme chaque année, la Buvette vous propose une rétrospective de l'actualité de l'ours dans les Pyrénées. 2013 est millésime discret : peu de dégâts, peu de nouvelles des ours, peu de naissances, peu d'espoir mais beaucoup de bruits..., pour peu de choses.

15 janvier - Laurent Roy, directeur de la biodiversité au ministère de l'écologie déclare à propos de la plainte contre la France : « Nous allons contre-attaquer en juristes, car jamais la directive Habitat n'a dit que nous devions penser la population locale en termes de sous-noyaux géographiques. La France considère le massif pyrénéen dans son ensemble, de l'Andorre jusqu'à l'Espagne. Et, de ce point de vue-là, notre population d'ours est tout sauf moribonde, puisqu'elle a été multipliée par cinq entre 1995 et 2012, avec encore trois naissances l'an dernier. »

17 janvier - L'association Pays de l'Ours ADET dévoile les noms de baptème des 3 oursons nés en 2011 : Callisto, Pépite, Soulane. Frédéric Nihous, Jacques Béhague et l'ADDIP crient au scandale.

24 janvier - Les associations Pays de l'Ours-ADET et FERUS annoncent qu'elles vont réintroduire, sur fonds propres, deux ourses d'origine slovène dans les Pyrénées en 2013 ou 2014. La demande officielle d'autorisation a été faite au gouvernement. L'ASPAP menace d'acheter des munitions...

25 janvier - Plainte contre la France : "La réponse du gouvernement est en voie de finalisation" et "sera dans les délais", a indiqué à l'AFP le ministère de l'Ecologie. "Les sanctions sont lourdes et dissuasives mais seules 2% des procédures d'infractions aboutissent à ce cas de figure, explique le porte-parole du commissaire européen". "Normalement, les choses se règlent avant".

23 mars - Laurent Roy, directeur de la biodiversité réagit à la mise en demeure de la Commission européenne : "Nous allons contre-attaquer en juristes".

28 mars - Sortie du rapport du suivi des ours 2012 de la Generalitat de Catalunya. Les oursons de Caramelles nés en 2012 ont été baptisés de noms catalans : Alòs et Isil. Apparition d'un nouvel ours baptisé Boavi. Il s'agirait d'un fils de Caramellita né en 2010.

29 mai - Après 9 ans de procédure, le WWF France vient de remporter le procès intenté à la société de chasse (ACCA) d'Urdos qui avait organisé une battue au sanglier ayant conduit à la mort de l’ourse Cannelle, tuée par René Marquèze. L'ACCA est condamnée à verser 53.000 euros de dommages et intérêts.

30 mai - Sentein: une action hostile des anti-ours avant une randonnée naturaliste ulcère les participants. De nouvelles menaces de morts contre les ours à Sentein (Vallée du Biros, Ariège)

12 juin - La FDSEA traque l'ours Cannellito, l'ourson de Cannelle en pays toy.

15 juin - Lors de l'AG de l'ADET, Pierre-Yves Quenette explique, que les conditions météorologiques du printemps ne sont pas sans provoquer d’inquiétudes pour d’éventuels nouveau-nés chez les ours et même chez les adultes (risques d’avalanches, manque de nourriture…). L'hiver long et rude n'a pas que des conséquences sur la date de montée en estives et sur la fabrication des réserves de foin.

18 juin - Découverte du cadavre d'une oursonne de 6 mois (20 kg) dans la Vallée de Cardos, sur le territoire municipal de Lladorre, dans le Parc Naturel de l’Alto Pireneo (Lerida, en Espagne). L'oursonne est née durant l'hiver 2012-2013. Il pourrait s’agir d’un ourson de l’ourse Caramellita. Une autopsie qui permettra de confirmer la cause du décès et de connaître ses origines génétiques.

18 juin - Des innondations ravagent plusieurs villages et vallées des Pyrénées, détrisant routes, ponts, bâtiments, installations et des champs en bordure des gaves.

22 juin - Innondations en vallée de Barèges et nouvelles menaces verbales: quelques éleveurs « lancent un ultimatum de 48 heures à l’Etat ». Selon Louis Dollo, « L’ours profite que tous les éleveurs sont occupés en vallée à sauver des eaux des personnes, des maisons, des praires, des exploitations . A partir d’hier soir 19h, le Préfet dispose de 48h pour retirer l’ours.  Passé ce délai s’il n’est pas retiré, tout sera mis en œuvre pour l’abattre ». Naissance de l'ADDIP Ecology.

24 juin - La FNSEA manifeste à Paris et liste les causes du malaise agricole. Elle évoque de nombreuses causes, mais pas les prédateurs. Dans le pays toy par contre, c'est l'ours qui a fait déborder le gave : les éleveurs profitent des intempéries en pays toy pour reporter, d'une manière indécente, tous les problèmes sur l’ours : « L'Etat doit retirer ce prédateur », estime Marie-Lise Broueilh, présidente de l'association des éleveurs du pays Toy. « Si ses services traînent les pieds, nous prendrons nos dispositions. » Et de préciser: « Vous retirez les ours ou nous les tuons. » Le bilan des attaques d'ours 2013 contredira les annonces de l'ASPP65 (Dollo, Broueilh): l'ours n'a pas profité des innondations. Le lendemain l'ASPP645 continue de répendre des rumeurs : Il semblerait que Cannellito... Les associations parlent d'instrumentalisation obscène.

Du 3 au 11 juillet - A Sentein, sur la route devant l’office du tourisme, le “A mort les ours” peint par un opposant local se transforme en “A mort les touristes” avant que la commune n’intervienne. Une histoire de tags…

12 juillet - l'ONCFS publie son rapport scientifique 2012. Contrairement au rapport scientifique de 2009, pas un mot sur l'état de conservation de la population d'ours, ainsi que les mesures à prendre pour arriver à un véritable état de conservation. A y lire, une analyse comparative de différentes méthodes de suivi de la population d'ours dans les Pyrénées.

27 juillet - l'ASPAP organise une battue à l'ours sur l'estive de Barestet à Saint-Lary en Ariège, Gérard Dubuc et Jean-Luc Fernandez sont en première ligne. Ferus demande une prise de position ferme de l'Etat.

29 juillet - Les élus Europe Ecologie de la région Midi-Pyrénées dénoncent les pressions des opposants (les battues à l'ours, le bizutage) sur le ministre de l'écologie et les tergiversations et renoncements de celui-ci. 

31 juillet - Frédéric vigne pique une colère à la Buvette : "Le Pyrénéen, le vrai, pue la merde et la sueur, le foin coupé et l'odeur âcre de ses moutons. Il n'a rien en commun avec ces éleveurs de primes de montagnes qui vont benner leurs animaux à l'estive au printemps et n'y remontent que de temps à autre en saison dans leurs Toyota climatisés (ou leurs Lada Niva quand ils veulent faire prolétaires). Ce pyrénéen-là n'a ni mollets, ni âme, ni tripes. Il ne sera jamais un passeur. Il aboie avec la meute, celle des ACCA, des élus locaux, de la coopérative locale. Il peint en cachette des slogans à la con sur les routes avant le Tour de France, c'est là son seul courage, et il voudrait qu'on entonne "Le Chant des Partisans" pour lui?Et que le cul me pèle, je suis moi aussi Pyrénéen!

1 août - Cap-Ours écrit une lettre ouverte à François Hollande : les opposants à l’ours annoncent à l’avance des actes illégaux et les réalisent en toute impunité sans qu’il y ait une réaction de l’État.

7 août - Il existe désormais un nouveau délit pour "destruction ou tentative de destruction d’espèces protégées en bande organisée", puni de 7 ans d’emprisonnement et 150.000 € d’amende.

9 août - Suite aux demandes des opposants au plantigrade, à la battue à l'ours du 27 juillet et aux menaces sur la vie des ours, le Gouvernement dépêche une mission sur le terrain afin d’entendre les acteurs concernés et d'valuer la situation en Ariège.

27 août - FERUS, FNE, FNE Midi-Pyrénées, Nature Midi-Pyrénées, FNE Hautes-Pyrénées et SEPANSO Pyrénées-Atlantiques ont déposé auprès du Tribunal administratif de Pau un recours  contre l’arrêté préfectoral des Hautes-Pyrénées du 26 juin 2013 autorisant l’effarouchement d’un ours brun  le 5 juin 2013.

4 septembre - Poussée de pastarosalafisme xénophobique : Augustin Bonrepaux se fend d'une lettre à François Hollande, il demande le retrait des ours des montagnes d'Ariège "pour être reconduits en Slovénie ou cantonnés sur les communes d'Arbas et de Melles (Haute-Garonne) qui en ont fait la demande". "le tourisme disparaîtra aussi complètement car les randonneurs refusent déjà de s’aventurer dans les zones où ils craignent de rencontrer des ours". Du côté alpin, des éleveurs des Alpes-Maritimes ont demandé dans une lettre ouverte à François  Hollande « 24 prélèvements de loups avant vendredi ».

5 septembre - L'ourse Hvala a donné naissance a deux oursons en 2013. Hvala ovule comme une horloge (3 oursons en 2007, 2 en 2009, 3 en 2011, 2 en 2013).

10 septembre - POUILH - Nouvelle tentative d'escroquerie de l'ADDIP et de l'ASPAP: après les veaux d'Aston, c'est sur l'estive de Pouilh que cela se passe. Le troupeau n'est pas protégé, le berger ne veut pas des mesures de protection. Lors de l'expertise, les agents du Parc subissent violences et insultes. "Ni griffure ni morsure ne permettent d'incriminer l'ours avec certitude." Bizarre, Bruno Besche-Commenge parle lui "d'agneaux lacérés".

Nouvelle tentative d'escroquerie de l'ADDIP et de l'ASPAP sur l'estive de Pouilh
Nouvelle tentative d'escroquerie de l'ADDIP et de l'ASPAP sur l'estive de Pouilh

13 septembre - Après l'affaire de Pouilh, FERUS : Y a-t-il encore un ministre pour défendre l'écologie?

16 septembre - Publication du bilan sur les dommages d'ours sur le massif des Pyrénées au 31 août 2013 : les dégâts baissent de 36% par rapport à 2012.

19 septembre - En l’absence de réaction du ministère de l’Ecologie pour protéger l'espèce, FERUS lance un appel à tous les utilisateurs de la montagne sur les secteurs susceptibles d’être fréquentés par les ours, l'opération VIGIE : « soyez vigilants, attentifs et à la recherche de tout indice qui peut faire penser à une action de braconnage d’ours. »

25 septembre - La préfète de l'Ariège Nathalie Marthien sort de sa réserve, elle dénonce : « les individus qui ont accueilli de manière déplorable des agents, qui grâce à leur sang froid et à leur sagesse ont pu aller au bout de leur mission sans répondre aux invectives et aux menaces.» et « les insultes et les menaces à l'égard d'agents dépositaires de l'autorité publique ne sont pas acceptables » avant de mettre en cause des « comportements vulgaires et irrationnels ». C'est entre autres Bruno Besche-Commenge qui est visé.

1 octobre - Pour l’ADET, les masques tombent, les agitations pastorales de l'été sur l'estive de Pouilh ne sont qu'une affaire de gros sous. “l’ACAP récupère la tension créée par ses amis de l’Addip-Aspap pour négocier un plan d’aide à l’agriculture pyrénéenne de plusieurs dizaines de millions d’euros, dont plusieurs millions leur reviendront (NDLB: à l'ACAP) pour « l’animer ».
La Buvette gratte aussi : dans le bureau de l'ACAP, on retrouve des anti-ous notoires : Francis Ader, Marie-Lise Broueilh, Bernard Moule. On se situe bien dans une problématique d'instrumentalisation de l'ours à large échelle.

8 octobre - Augustin Bonrepaux se blesse lors d'une chute à la chasse. Blessé gravement à la tête et au bassin, dans la presse ariègeoise c'est le black-out et suggère un accident de "randonnée". La Buvette dément.

18 octobre - En visite au congrès de l'Association nationale des élus de montagne (ANEM) à Cauterets (Hautes-Pyrénées), Philippe Martin s'engage à effaroucher et à déplacer des ours. L'instrumentalisation fonctionne. Pour l'ADET, la première prise de position de Philippe Martin sur l'ours est un faux pas. Il confirmera ses propos fin novembre dans la presse.

4 novembre -  Les 22 conseillers généraux de l'Ariège ont voté lundi à l'unanimité une motion demandant le retrait des ours dans les Pyrénées Ariègeoises. Robert Zonch est chaud boulette et multiplie les phrases choc. les réponses fusent à la Buvette et dans la presse. Bonrepaux? personne n'en parle, il est en convalescence.

30 novembre - Le PNP publie les dégâts d'ours après la Commission d’Indemnisation des Dégâts d’Ours (CIDO): Moins de dégâts attribués à l'ours mais plus de dégâts atribués au loup. 

1 décembre - Le FIEP interpelle Philippe Martin, il n'y a plus que deux ours mâles en Béarn et de l'eau dans le gaz entre les associations. La Buvette publie ce que pourrait penser l'Europe de la disparition de l'ours en Béarn dans le cadre de la mise en demeure de la France par la Commission européenne.

5 décembre - A Bruxelles, lors de la deuxième "Stakeholder workshop on EU action on large carnivores", la Commission européenne lance une plate-forme de discussion, propose des actions et confirme que la Directive Habitats n'est pas négociable.

10 décembre - Les associations FERUS et Pays de l'oours-ADET rencontrent Philippe Martin (sans le FIEP). Philippe Martin minimise ses précédentes sorties et élude adroitement les questions qui gênent. Philippe Martin promet un nouveau plan ours en 2014. Cela ressemble à du surplace.

A suivre. Dernière mise à jour : 18 décembre 2013, BdM

Commentaires