Comparatif des dommages Ours depuis 2006

Comparatif des dommage Ours de 2006 à 2012
1 - Lorsque les éléments techniques en présence montrent que l'ours est ou semble responsable du dommage.
(*) l'Effectif minimum d'ours 2012 n'est pas encore connu à ce jour

De manière générale on peut constater :

  • que le nombre de dossiers enregistrés est relativement stable depuis 2010 avec toutefois une légère augmentation, essentiellement due aux cas observés sur une estive haut-pyrénéenne. 
  • En revanche cette année le nombre de dossiers imputables à l'ours a sensiblement augmenté sans toutefois atteindre le chiffre de 2007. Cette augmentation est là aussi principalement due aux cas observés sur un nombre très restreint d'estives (une en 65 et une dizaine en 09) avec 272 animaux indemnisés au total.
  • Les dégâts sur ruchers ont quasiment disparu en 2012.
  • L'évolution de la population d'ours montre une dynamique lente mais croissante, essentiellement concentrée sur le secteur Ariège-Haute-Garonne.

Analyse 

  • L'estive des Hautes-Pyrénées concernée est celle de "Bachebirou" sur la commune de Luz-Saint-Sauveur, en pays Toy. 


  • La DREAL ne désirant sans doute pas remettre de l'huile sur le feu de "l'acceptation sociale" ne communique pas sur le niveau de protection des 11 estives ariégeoises concernées, mais tout le monde a compris la cause de cette "concentration": l'absence de protection, volontaire! Mais pour savoir de qui il s'agit, il suffit de suivre les plus agités.

Dossiers, animaux tués ou disparus, ruches détruites

Evolution-degats-ours-1

Nombre d'ours, moyenne dossiers imputés par ours et animaux tués par ours

Evolution-degats-ours-2

 

  • L'effectif minimum des ours est en progression lente et constante depuis les réintroductions de 2006. C'est la raison qui pousse l'Etat français à répondre à la Commission européenne que la situation est favorable. Elle ne tient pas compte ni des problèmes de consanguinité, ni de la diminution de l'habitat.
  • Le nombre d'animaux prédatés par l'ours et par mois (chiffre théorique et moyen qui ne tient pas compte de la période d'hibernation et du fait que tous les ours ne sont pas égaux au niveau de la prédation) reste inférieur à une bête par ours et par mois de 2008 à 2012, après le pic de 2007 qui a suivi les lâchers (respectivement 10, 9, 9, 8 ,12).

Moyenne ruche par ours et animaux par dossier

Evolution-degats-ours-3

  • Les dégâts sur ruches se produisent principalement en sortie de tannière. Ces dégâts sont en forte diminution. A celà, deux raisons : l'augmentation des mesures de protection des rûchers et la diminution du nombre d'ours en haute vallée de l'Ariège.
Commentaires