Attaques de vautours : les génisses étaient malades et affaiblies

Le 6 juillet, Guillaume Tarajat était alerté par des vététistes : des vautours étaient en train de tuer une génisse, a priori en bonne santé. Les conclusions de l’autopsie ont montré une infection du système digestif.

Louis Dollo_3Moins de dix jours après la première attaque d’une génisse par une cinquantaine de vautours dans un alpage de Montdenis, les conclusions de l’autopsie ont été annoncées au couple d’agriculteurs, Mélanie Brun et Guillaume Tarajat. « La vétérinaire nous a expliqué que la génisse, Himalaya, avait été victime d’une entéro-toxémie. C’est une bactérie qui se développe dans le système digestif. La race charolaise est très fragile et c’est tout à fait possible qu’elle a été malade sans que l’on s’en aperçoive », explique Mélanie Brun.

Cette dernière, se basant sur les témoignages de vététistes ayant été témoin de la scène, avait évoqué une bête en bonne santé lors de l’attaque. « D’après la vétérinaire, il est possible que la génisse était très affaiblie par cette maladie qui peut tuer un animal en une heure de temps. C’est pour cette raison que les vautours se sont attaqués à elle.» Des oiseaux qui, par nature, sont des charognards.

Vendredi dernier, le couple a dû faire face à une nouvelle attaque, également sur une génisse. « Elle venait de se faire piquer par une vipère et était en train de mourir, elle était également très faible », complète Mélanie Brun.

Source : Le Dauphiné qui corrige sa version précédente :

"Samedi, entre 13 h 30 et 14 heures, une génisse en pension au lieu-dit Fondorsol à Saint-Julien-Montdenis a été attaquée par une cinquantaine de vautours. Ces derniers ont réussi à l’isoler du reste du troupeau avant de se jeter sur l’animal âgé de deux ans. Des vététistes passant à proximité ont assisté à l’attaque, mais ils n’ont rien pu faire, à part prévenir les propriétaires se trouvant plus bas, en train de faire les foins. Ces derniers ont signalé l’attaque à la Direction départementale des territoires de Savoie."

Une nouvelle manipulation

Réaction de la FAR : "Le 8 juillet, une génisse est attaquée en Savoie par une cinquantaine de volatile à Saint-Julien-Montdenis : excellent article a lire en totalité sur le site d'origine..."

Louis Dollo écrit le 13 juillet dans Kairn : " Le 10 juillet, le Dauphiné Libéré annonce qu'à Plan de Baix dans la Drôme, 150 vautours attaquent et dévorent une vache. Situation classique dans les Pyrénées et notamment au Pays Basque et en Béarn. Mais les éleveurs doivent se taire et admettre le dogme établi par la LPO : C'est faux ! Les vautours ne s'attaquent pas au vivant. "

Mais ce n'est pas sa première manipulation : on a connu :

  • l'épisode des veaux d'Aston, et de la maladie du charbon qu'on essaie de faire passer pour un ours,
  • celui des vidéos de loups qui n'ont plus peur des hommes : des publicités,
  • ou celui de la randonneuse dévorée vivante par les vautours. Revenons-y...

Dans Sud-Ouest : "C’est le site Internet Kairn.com qui a dévoilé mardi que les vautours se sont attaqués au corps d’une randonneuse accidentée en montagne il y a 15 jours à Larrau. C’était le dimanche 14 avril."  L'article de Kairn est signé... Louis Dollo.

Suite à ces 3 prétendues attaques de vautours, la presse s’était alors déchainée en reprenant aussi l’histoire de la randonneuse retrouvée morte, telle que relatée par Louis Dollo.

 "Attaques de vautours sur les humains" titrait FranceInfo : "Plus à l'ouest, dans les Pyrénées-Atlantiques, une randonneuse blessée avait été très certainement tuée et dévorée par des vautours, en mai dernier." (Yann Bertrand sur France info) dans « Drôme : quand les vautours attaquent... une vache vivante. » Dans un autre article de France Info : “Plus à l'ouest, dans les Pyrénées-Atlantiques, une randonneuse ayant fait une chute mortelle avait été dévorée par des vautours avant même l'arrivée des secours, en avril dernier.” Dans le Midi-libre aussi : "En mai dernier, c'est une randonneuse blessée qui a été la proie de ces volatiles dans dans les Pyrénées-Atlantiques." (anonyme, Midi libre dans « Bêtes, humains... les vautours passent à l'attaque. »

Les gendarmes catégoriques : la randonneuse est décédée dans sa chute

« Quand nous sommes arrivés, nous n’avons trouvé que des ossements et nous avons vu les vautours s’envoler quand l’hélicoptère est arrivé », confirme un des deux secouristes du PGHM. « Mais avec la chute qu’elle avait faite, nous sommes formels, elle est morte dans sa chute et le médecin l’a confirmé », tient-il à préciser.

L’hypothèse selon laquelle les vautours auraient pu s’attaquer à une personne blessée encore vivante, supputée par des riverains dans le site Internet semble donc totalement exclue. Source : Sud-Ouest

La désinformation de Louis Dollo (qui se prétend journaliste) est volontaire et nuisible..., surtout pour les vautours.

Commentaires