Brucellose en Haute-Savoie : Stéphane Le Foll annonce l'abattage de bouquetins

"Un prédateur est un organisme vivant qui met à mort des proies pour s'en nourrir ou pour alimenter sa progéniture. La prédation est très courante dans la nature où les prédateurs jouent un rôle essentiel dans le maintien des équilibres écologiques. En général les prédateurs s'en prennent aux animaux faibles ou malades." et "Un berger est une personne chargée de guider et de prendre soin des troupeaux de moutons." (Définitions Wikipédia)

Samedi 21 septembre, lors d'une rencontre avec les responsables professionnels de la région Rhône-Alpes, Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, a annoncé que tous les bouquetins de plus de cinq ans seraient prélevés (abattus) avant les premières neiges.
 
Selon le degré de contamination des effectifs restants au printemps prochain, un second plan de prélèvement, partiel ou total, pourrait être alors déployé dans le massif du Bargy.
 
Compte tenu du risque « considérable » que font peser les bouquetins contaminés sur les élevages (via les alpages) et la filière fromagère du secteur, les Savoyards auraient souhaité qu'un plan d'éradication total soit appliqué dès cet automne. La commission nationale de protection de l'environnement avait cependant rendu un avis négatif à la mi-septembre. (Lire également l'avis de l'Anses de juillet 2013)

Cette information me pousse indubitablement à vous orienter vers cette note de la Buvette du 24 janvier 2013...

La divagation des animaux domestiques en alpages : une pratique à risques sanitaires

On entend souvent dire que "le pastoralisme est bénéfique à la biodiversité". Dans les pyrénées, le libre parcours des brebis et l'absence de gardiennage (en zone à ours) sont considérés (comme dans l'appellation Barèges-Gavarnie par exemple) comme des pratiques "immémoriales" et bénéfiques. Il semble que celà ne soit pas sans conséquences. Voilà qui devrait inciter à changer certaines pratiques, à la veille de la réintroduction du bouquetin dans les Pyrénées, exterminé par la chasse...

Les chasseurs vont avoir du travail s'ils doivent "réguler" les prédateurs (les loups), et leurs proies (les bouquetins). Au lieu de laisser faire la Nature, l'homme désire tout contrôler, il lutte contre "l'ensauvagement", l'embrousaillement, les "nuisibles" et leurs proies. Pensez aux renards, grands mangeurs de campagnols qu'on élimine avant d'utiliser des poisons comme la bromadiolone pour éradiquer les proies des renards...

Et que restera-t-il après? Rien et des souvenirs, comme à l'île de Pâques...

Ile de paques_2

Lire aussi

Commentaires