Un second loup tué par des chasseurs dans les Alpes-Maritimes

Beuil (Alpes-Maritimes) - Ce dimanche 22 septembre, lors d'une battue au sanglier organisée à Beuil, dans les gorges du Cians, un chasseur a tué ce matin un loup mâle. C'est le second loup abattu en vingt-quatre heures par des chasseurs. Hier, des chasseurs de Saint-Etienne-de-Tinée ont tué blessé une louve d'une trentaine de kilos.
 
Un arrêté préfectoral d'une validité d'un mois autorise les chasseurs d'une trentaine de communes des Alpes-Maritimes à butter du Canis lupus. Officiellemnt, "Il s'agit d'éliminer les loups causant de gros dêgats dans les troupeaux ovins", mais les loups tués ne sont pas les loups "pris sur le fait". l'important est donc de "reduir la pression" et de satisfaire le lobby du pastoralisme. Il faut que les 24 loups soit tués, et vite. 

"L'intervention des sociétés cynégétiques" a été autorisée le 10 septembre dans trois départements (le Var, les A.M. et les Alpes-de-Haute-Provence) par le ministre de… l'Ecologie Philippe Martin, sans concertation du groupe National Loup.

C'est le 6ème loup (ou le 10ème sur 24 si l'on comptabilise les 5 louveteaux dont la mère a été tuée le 18 juin 2013 sur la commune de Duranus, dans les Alpes-Maritimes) tué dans le cadre du plan loup.

Le loup est une espèce protégée en France...

Toutes les notes de la buvette depuis le début de la chasse au loup en France.

Commentaires