Conclusion : Gestion adaptative à moyen et long terme

Le 7 mai 2013, le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie commandait au Muséum National d’Histoire Naturelle une mission d'expertise collective scientifique sur “L’Ours brun dans les Pyrénées".

6 ème partie

Conclusion : Gestion adaptative à moyen et long terme

a) Evaluation du succès et détermination des interventions ultérieures éventuelles

Un suivi annuel de la population d’Ours bruns à niveau global de la population (France et Espagne) doit être effectué suivant le standard actuel.

Dans le cas du renforcement optimal, la stochasticité démographique étant inclue, il n’y aura normalement pas besoin de nouveau renforcement car la population va pouvoir croître naturellement. Néanmoins, la moyenne du taux de croissance et le bilan des actions à mener devront être réalisés tous les 5 ans.

Dans le cas du renforcement minimal, un suivi régulier avec remplacement rapide des individus lâchés en cas de mortalité est indispensable.

Dans les deux cas, le succès de la phase d’installation sera déterminé par l’entrée en croissance avérée.

Le succès de la phase de croissance sera apprécié par la valeur du taux de croissance relativement au taux de croissance asymptotique de l’espèce. La viabilité à long terme sera mesurée lors de la phase de régulation qui permettra de réévaluer la capacité d’accueil de l’habitat pour l’espèce.

b) Approfondissement de l’analyse scientifique

Parallèlement à la nécessité d’un suivi de la population d’Ours bruns et sans remettre en cause la qualité des scenarii et l’ordre de grandeur des propositions faites, nous recommandons d’affiner les projections, notamment sur les interactions démo-génétique, afin de mesurer précisément l’impact de scenarii intermédiaires sachant que les scenarii optimum et minimum sont assis sur une information suffisamment robuste.

Retour à : Ours - Expertise collective scientifique du Muséum National d'Histoire Naturelle

Commentaires