Ours : Expertise collective scientifique du Muséum National d'Histoire Naturelle

Ours : Expertise collective scientifique du Muséum National d'Histoire Naturelle
Image d'illustration

Le Muséum National d’Histoire Naturelle fournit son expertise collective scientifique au gouvernement: Le renforcement des deux noyaux est de loin le meilleur plan en ce qui concerne la viabilité de l’Ours brun dans les Pyrénées ! Virtuellement éteint, le noyau occidental nécessiterait le lâcher de 10 femelles et 5 mâles, et le noyau central 5 femelles pour respecter le critère d’extinction inférieur à 5% dans 50 ans.

Le 17 octobre 2013, Philippe Martin annoncait au congrès de l'ANEM : "Mon Ministère a commandé au muséum national d’histoire naturelle une expertise scientifique collective sur le rôle et les perspectives de la population d’ours bruns dans les Pyrénées. Les résultats qui viennent de m’être transmis, sont en cours d’examen par mes services, et je vous ferai part de ceux-ci dans les meilleurs délais, en toute transparence."

En fait, cette "commande" date de mai 2013. Un vent favorable souflant de Matignon est venu jusque la Buvette, apportant la lettre que Delphine Batho a envoyé au Muséum d'Histoire Naturelle (et l'expertise) :

"Plusieurs échanges avec des scientifiques m’amènent toutefois à solliciter une expertise scientifique collective de haut niveau pour éclairer ce travail. Je souhaite que le Muséum National d’histoire Naturelle assure l’animation de cette démarche d’expertise.

En effet, considérant que l’ours brun avait quasiment disparu du massif pyrénéen en 1996, et que de longue date, l’essentiel de l’écosystème pyrénéen avait évolué sans sa présence, la pertinence d’une politique de réintroduction d’ours en provenance d’autres massifs ne semble pas avérée pour l’ensemble de la communauté scientifique. Une telle controverse ne doit pas rester inexplorée."

Le Muséum a rendu son expertise le 26 septembre 2013.

La Buvette des Alpages vous en présente quelques extraits en exclusivité. Cette expertise scientifique apporte au gouvernement, dans le dossier de l'ours des Pyrénées, une aide à la décision comme le faisait déjà le rapport scientifique de l'ONCFS en 2009. Elle devrait permettre au gouvernement de répondre aux questions que se posent l'Europe dans le cadre de la mise en demeure de la France.

J'ai choisi de ne publier actuellement que les parties stratégiques qui apportent des réponses à la question de l'avenir de l'ours dans les différents noyaux de population pyrénéens, en laissant tomber pour le moment les parties qui traitent de l'écologie et de l'alimentation de l'ours, non pas parce qu'elles sont inintéressantes mais parce qu'elles ont déjà été largement traitées par ailleurs.

On y parle :

  • des habitats, capable d'abriter au moins 110 individus !
  • de la consanguinité (enfin car jamais abordée par le Ministère de l'Ecologie)
  • des scénarii de réintroductions indispensables à la viabilité de la population : "Le renforcement des deux noyaux est de loin le meilleur plan en ce qui concerne la viabilité de l’Ours brun dans les Pyrénées. Virtuellement éteint puisqu’il n’y a plus que des mâles, le noyau occidental nécessiterait le lâcher de 10 femelles et 5 mâles, et le noyau central 5 femelles pour respecter le critère d’extinction inférieur à 5% dans 50 ans !"

Sont également évoqués :

  • le braconnage de Boutxy (qui n'est plus un ours simplement "disparu")
  • Soulane, considérée comme disparue en 2013

Expertise collective scientifique “l’Ours brun dans les Pyrénées” du Muséum National d’Histoire Naturelle

datée du 26 septembre 2013

Table des matières

1) Introduction
        Contexte (voir ci-dessous)
        Organisation
2) Principaux traits de vie de l’ours brun
        Caractère longétif et implication démographique
        Ecologie
        Régime alimentaire
        Plasticité comportementale et déplacements chez l’ours brun
3) Dynamique passée et situation actuelle dans le contexte pyrénéen
        Dates clés
        Distribution
        Dégâts
        Etat de conservation
4) Viabilité de la population actuelle dans les Pyrénées
        Disponibilité des habitats
        Facteurs de pressions pour la population ursine
        Projection à partir de la situation actuelle
5) Stratégie de conservation d’une population viable d’ours bruns dans les Pyrénées
        Effets de la reconstitution d’une population viable sur l’écosystème pyrénéen
        Objectifs potentiels de conservation
        Scenarii de conservation d’une population viable sans translocation
        Scenarii de conservation d’une population viable avec translocation
6) Conclusion : Gestion adaptative à moyen et long terme

Contexte

Cette expertise répond à la commande du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie du 07 mai 2013 annexée à ce document. Il est à noter que l’avis rendu dans le présent document porte sur les aspects écologiques de la conservation d’une population ursine dans les Pyrénées. Si ces aspects sont fondamentaux, le collectif d’experts mobilisé a conscience que les enjeux socio-économiques, sur lesquels il n’avait pas à se prononcer, sont également déterminants. Un autre enjeu est l’exemplarité de la France pour les stratégies de conservation d'espèces menacées pouvant notamment faire intervenir des réintroductions, que ce soit en Europe ou ailleurs dans le monde.

Ce n’est qu’à l’issue d’une appréciation globale de tous ces enjeux que les pouvoirs publics pourront se prononcer sur la stratégie à adopter. Le panel d’experts a par ailleurs considéré la population ursine pyrénéenne dans sa globalité, c'est-à-dire à la fois sur les versants français et espagnol. La gestion de cette population doit en effet être considérée à cette échelle.

Réactions

Ferus - Pays de l’Ours-Adet : "Le Gouvernement dispose donc maintenant de « l’expertise collective associant les meilleurs scientifiques compétents sur le sujet » souhaitée dans sa lettre de commande au Museum, et de tous les éléments nécessaires pour élaborer en 2014 le nouveau « Plan Ours » promis par Philippe Martin. Ferus et Pays de l’Ours-Adet demande au Ministre de l’Ecologie de lancer la préparation du nouveau Plan ours sans délai afin de tenir son engagement et d’éviter à la France qui prétend être « exemplaire en matière de biodiversité » d’être traduite devant la Cour de justice Européenne. Il serait indécent de continuer à donner des leçons d’écologie à la Terre entière si nous ne sommes pas capables de conserver notre propre patrimoine naturel."
(lire le communiqué complet)

Télécharger "l'expertise scientifique du Muséum d'Histoire Natuturelle sur l'ours des Pyrénées" (document PDF complet)

Commentaires