La mortalité des loups en 2013

le bulletin du réseau loup fait le point sur "la mise en oeuvre du dispositif gouvernemental d’intervention" et sur les autres cas de mortalité de loups en 2013.

Localisation-mortalite-loups-2013
Les dérogations au statut de protection du Loup dans le cadre du protocole d’intervention sur l’espèce ont été mises en oeuvre dans les différents départements concernés au travers des tirs de défense, tirs de défenses renforcés et tirs de prélèvement.

Au total un peu plus de 300 tirs de défenses, 33 tirs de défense renforcée et 40 tirs de prélèvement ont été décrétés par arrêtés préfectoraux, la majorité dans les Alpes-Maritimes en vallées de la Vésubie, de la Roya et de la Tinée (qui concentrent 1 /3 du volume national des dommages aux troupeaux).

La mise en oeuvre du dispositif par les préfectures a abouti aux prélèvements de 7 loups :

  • 1 au sein de la meute de Haute Tinée (06-Alpes-maritimes),
  • 1 au sein de la meute de Vésubie Tinée (06-Alpes-maritimes)
  • 1 autre dans celle de Vésubie Roya (06-Alpes-maritimes),
  • 1 sur la meute du Tournairet (06-Alpes-maritimes),
  • 1 sur la meute de Moyenne Tinée (06-Alpes-maritimes),

(NDLB: Voir les notes suivantes : 18/06/13 à Duranus, 19/08 à Belvédère, 21/09/13 à Saint-Etienne de Tinée, 22/09/2013 à Beuil, 08/12 à Belvédère)

  • 1 dans la meute de Canjuers (83-Var) (NDLB : 01/12/13 à Canjuers)
  • 1 sur la meute nouvellement reformée du Thabor-Galibier (73-Savoie). (NDLB: 28 septembre à Montricher-Albanne)

A ces tirs de prélèvement encadrés par arrêtés préfectoraux, viennent s’ajouter ...

deux empoisonnements :

  • en Vésubie (06-Alpes-maritimes) (NDLB: louve retrouvée le 09/01/2013 sur la D171, commune de Belvédère, vallée de la Gordolasque, une intoxication à la Chloralose dont le fort dosage (17μg) exclu l’hypothèse d’une intoxication relais (loup mangeant une proie contaminée) et conduit à l’hypothèse d’un empoisonnement.)
  • Une collision dans le Béal Traversier (05-Hautes-Alpes). (NDLB : 02/12/2013 à Arvieux). Les analyses toxicologiques ont prouvé un empoisonnement à la chloralose.

une collision:

  • une collision en Aveyron (12) (NDLB: 20/02/2013, Millau)

cinq cas de mortalité d’origine naturelle ou indéterminée (ZPP de):

  • Ceüse-Dévoluy (05-Hautes-Alpes),
  • Cheiron (06-Alpes-maritimes),
  • Vésubie (06-Alpes-maritimes)
  • et possiblement dans la meute nouvellement formée du Teillon-Esteron (04-Alpes de Hautes-Provence) ou une analyse est en cours.

Ces cas de mortalité se répartissent équitablement entre mâles et femelles. En revanche, les actions de tir concernent majoritairement des animaux adultes (à l’exception de celui de la Savoie) tandis que les jeunes ou sub-adultes sont majoritairement concernés par les cas de mortalité par collision.

Treize cas de loups morts sont donc recensés en 201 3 dont la moitié environ suite à autorisation de tirs.

Bulletin loup du réseau n° 30 - février 2014
Edité et publié par l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage. Direction des Etudes et de la Recherche - C.N.E.R.A. Prédateurs et Animaux Déprédateurs - Equipe Loup-Lynx

Lire les notes sur les cas de mortalité de loups

Commentaires