Réactions à la mort de l'ours Balou

Premières réactions après l'annonce de la mort de l'ours Balou (ici)

Seules des analyses génétiques futures nous permettront de savoir si Balou a participé aux reproductions des années 2013 et 2014 et s'il aura été le père d'un ourson. La situation est maintenant catastrophique:

Seuls 2 ours mâles n'ont pas de lien de parenté avec Pyros : Néré, fils de Ziva et d'un mâle slovène et Cannellito, fils de Cannelle et de Néré. Ces deux mâles sont dans l'impossibilité de se reproduire car il n'y a plus de femelle dans le noyau occidental de la population.

Tous les autres ours mâles sont consanguins avec Pyros, de 3 manières différentes :

  • 2 mâles ont Pyros comme père : Pépite (xHvala) et S18 slo3 (x Bambou, fille de Hvala et d'un mâle slovène)
  • 2 mâles ont Pyros comme père ET grand-père : Bonabé et Pelut, tous deux fils de Caramelles.
  • 1 mâle à Pyros comme père, grand-père et arrière grand-père : Moonboots (fils de Caramellita) x Pyros)
Lacher ours Balou le 2 juin 2006

 

Lacher de l'ours Balou le 2 juin 2006


ADET-Pays de l'Ours

La mort de Balou rappelle l’extrême fragilité de la population d’ours des Pyrénées et remet le Gouvernement devant ses responsabilités. 

Balou, lâché à Arbas le 2 juin 2006, était le seul mâle susceptible d’apporter un peu du sang neuf nécessaire au maintien de la population d’ours des Pyrénées.  Sa disparition rappelle la précarité extrême de l’espèce dans les Pyrénées, dont le risque d’extinction est 4 fois supérieur au maximum admis pour la considérer comme viable !

Bien sûr, il est aujourd’hui essentiel de déterminer les circonstances et raisons de la mort de cet ours, mais aussi d’en tirer les leçons : la France n’a plus de politique de conservation de l’ours depuis 4 ans, et la gestion « petit bras », au jour le jour, des seuls individus présents est loin de répondre à l’enjeu de la restauration de cette espèce emblématique de notre patrimoine naturel.

Le Gouvernement est une nouvelle fois devant ses responsabilités.  Nous l’appelons à avoir le courage de s’affranchir du lobby des opposants, bruyant mais minoritaire, et d’enfin donner la priorité à l’intérêt général en adoptant, comme l’a promis Philippe Martin en décembre dernier, un plan de restauration sérieux et ambitieux.

FERUS demande le remplacement de l’ours Balou

Nous apprenons la mort de l’ours Balou, 11 ans, découvert lundi sans vie sur les hauteurs de Melles en Haute-Garonne, lieu du retour de l’ours dans les Pyrénées centrales en 1996. Balou semble avoir fait une mauvaise chute. FERUS attend le résultat de l’autopsie et des analyses toxicologiques avant d’écarter toute piste de braconnage. Que l’origine de la mort de Balou soit humaine ou accidentelle, et compte tenu de l’état actuel de la population d’ours dans les Pyrénées, FERUS demande son remplacement immédiat.

Donné par la Slovénie, Balou est un des cinq ours lâchés dans les Pyrénées centrales en 2006. Il a tiré son ultime révérence ursine, nous rappelant que la population d’ours dans les Pyrénées n’est pas encore sauvée et que les Hommes doivent continuer leurs efforts pour rendre aux Pyrénées une population d’ours en bon état de conservation.

Commentaires