Les bouquetins du Bargy toujours dans le viseur

Communiqué Arthen

Bouquetin-bargyLes bouquetins du Bargy sont loin d'être tirés d'affaire ! Malgré la mobilisation des associations locales (FRAPNA ; LPO ; accompagnateurs en montagne ; ...) et la "sortie" - enfin - de l'affaire au niveau national, la pression exercée principalement par la profession agricole, relayée par certains élus locaux et totalement prise en compte par le préfet de Haute Savoie, s'amplifie pour demander l'abattage total.

En cause, les derniers tests sérologiques qui auraient démontré que la prévalence de la brucellose sur la population restante est en augmentation, notamment chez les jeunes ! Résultats auxquels on pouvait s'attendre puisque l'abattage massif des plus de 5 ans, et majoritairement des mâles, a permis aux jeunes "d'accéder" aux femelles restantes infectées ! Rappelons que la brucellose se transmet facilement d'un animal à l'autre par les voies génito-urinaires.

Par ailleurs, un test de contrôle in situ est aujourd'hui disponible pour savoir immédiatement si un animal est infesté. Il pourrait logiquement être utilisé et permettrait au moins de sauver les animaux sains. Mais le préfet n'en a cure et privilégie l'éradication de la population, solution plus économique !

Les bouquetins dans la même galère que les grands prédateurs !

Cette position confirme ainsi que l'état est prêt à sacrifier la faune sauvage, fût-elle légalement protégée, sur l'autel du sacro-saint pastoralisme toujours plus hégémonique dans les grands espaces naturels, y compris "protégés" (parcs ou réserves). Comment ne pas faire le parallèle avec la récente affaire de la battue aux loups en plein coeur du Parc National des Ecrins ou avec les dernières déclarations de Ségolène Royale stipulant que l'Ours des Pyrénées n'avait pas sa place là où le pastoralisme était présent. Qu'elle nous indique où l'on peut trouver en France ces "territoires d'exception" !?

Le retour du bouquetin dans les Pyrénées ... déjà sous surveillance ?

On pourra se consoler en remarquant que la ministre de l'agri... pardon de l'écologie, a fait cette déclaration à l'occasion des premiers lâchers de bouquetin ibérique dans les Hautes Pyrénées afin de reconstituer ce beau maillon de l'écosystème pyrénéen éradiqué sur le versant français il y a tout juste un siècle !

ARTHEN ne peut que se féliciter de cette réintroduction qui a d'ailleurs eu bien du mal à se concrétiser. Pour autant, là aussi il faudra être vigilant car l'affaire du Bargy a déjà alerté les chasseurs locaux. Quant aux éleveurs, ils semblent pour l'instant "neutre" : on ne peut pas être contre tout (ours, loup, vautour, marmotte, etc.) tout le temps ! Mais ne nous y trompons pas, ils auront à l'oeil ce concurrent susceptible à terme de "manger l'herbe des brebis" s'il venait à se développer "plus que de raison".

ARTHEN continue d'apporter son soutien à la mobilisation pour sauver les bouquetins du Bargy.
La pétition lancée par Matthieu Stelvio a dépassé les 43000 signatures.

Elle reste plus que jamais d'actualité !

ARTHEN

Commentaires