Protecteurs de la nature, serrons les rangs !

Actu-ecrins
Les parcs nationaux : 0,1 % du territoire comme derniers sanctuaires de la biodiversité originelle sont morts

par Raymond Faure

La ministre de l'écologie qui vient annoncer le tir du loup dans un lieu plus que symbolique la maison du parc national des Ecrins n'est pas un hasard le message est clair avec des conséquences considérables.

Aménageurs , agriculteurs ,chasseurs, élus et fonctionnaires des établissements publics luttent depuis toujours contre la sanctuarisation qui est devenue quasiment une insulte dans certains discours avec pour résultat la création à minima des parcs nationaux et des réserves naturelles avec pour conséquences directes le rejet des grands prédateurs et leur interdiction d'exister.

Dans cette période de crise nous allons vivre la pire période de notre vie de naturalistes associatifs :la dérèglementation. Nous devons sauver les meubles et si nous perdons le micro-confetti que représente les parcs nationaux comme derniers SANCTUAIRES réservoirs de la grande faune que gagnerons-nous ailleurs.

Bien sûr que nous devrons négocier, mais sans lâcher nos convictions et surtout en militant pour...

la nationalisation "des parcs nationaux Français"

Après le loup rien n'est impossible. Je subodore de voir revenir sur la table le dossier marmottes des année 1980 :certains parcs nationaux voulaient distribuer des pilules contraceptives aux marmottes qui faisaient des trous dans les alpages et broutaient trop d'herbe.

Protecteurs de la nature, nous n'avons jamais été aussi nombreux ,serrons les rangs...

Raymond Faure

Refuser la présence d'une espèce protégée dans un parc national est inadmissible et scandaleux

par Jean-François Noblet

J'ai toujours été relativement conciliant avec les destructions de loups argumentées tant que l'espèce n'était pas menacée. Mais la battue organisée illégalement par le parc national des Ecrins est un acte inadmissible et particulièrement inquiétant pour l'avenir de toute la nature sauvage. Nous payons, avec nos impôts, le fonctionnement des parcs nationaux. Ils ont comme mission de protéger notre patrimoine naturel commun. Refuser la présence d'une espèce protégée dans un parc national est inadmissible et scandaleux.

J'ai donc envoyé un message particulièrement virulent (mais en renonçant aux insultes qui me viennent aux lèvres!) contre le directeur du parc en demandant sa démission. L'ASPAS a obtenu le retrait immédiat de l'arrêté préfectoral autorisant la battue.

Ecrire aux responsables du Parc National des Ecrins

Il me parait primordial que nous réagissions de façon unitaire et importante à cette nouvelle étape des attaques contre la nature. Je suggère que toutes nos associations tous nos adhérents et sympathisants envoient des messages de protestation, de colère contre :

Pour que cette action soit efficace il faut il faut le faire immédiatement. Alors je compte sur vous pour montrer que les citoyens respectueux de la biodiversité dans les parcs nationaux sont majoritaires. On ne touche pas à nos parcs. On ne touche pas à la faune et flore sauvage de nos parcs !

Je compte sur vous. Les générations futures également

Jean-François Noblet

Lire, sur le même sujet

Commentaires