Canonisons Ségolène du Bargy

Du canon pour les vautours

Assainir : rendre sain
Canoniser :
rendre Saint
Canonner :
a(battre) à coup de Canon
Sainte Ségolène :
Ségolène du Troclar vécut au VIIe siècle en région Languedoc. Mariée à l'adolescence, la jeune chrétienne est veuve à 22 ans. Elle consacre sa vie aux pauvres et à la prière. Elle fonde le monastère de Troclar (Tarn), dont elle fut la première abbesse. 

Communiqué de presse FRAPNA / LPO

Ségolène Royal décide l'extermination de tous les bouquetins du Bargy

Sainte Ségolène du Bargy
Sainte Ségolène du Bargy

Samedi 6 septembre, en redescendant du Nid d'Aigle vers Saint-Gervais pour l'inauguration symbolique du refuge du Goûter, Ségolène Royal, Ministre de l'Ecologie, a déclaré qu'elle voulait "assainir" le massif du Bargy. Voici en substance ce qu'a dit la Ministre :

"Je souhaite protéger la qualité des productions du terroir donc il faut assainir le massif et nous prendrons les mesures qui s'imposent et que dans un second temps, la réintroduction du bouquetin se fasse sur un territoire assaini."

Elle a en outre indiqué que les opérations débuteraient à compter du 1er octobre prochain.

Durant le discours qu'elle a prononcé ensuite devant les invités et la presse, elle a simplement mentionné la longue discussion qu'elle avait eue avec Bernard Accoyer [l'un des plus actifs partisans de l'abattage total] à propos des bouquetins.

En clair, les 300 bouquetins survivants du bargy plus les 30 à 50 cabris de l'année vont être abattus en octobre, au cours d'une deuxième et dernière phase de l'opération massive d'éradication promue par le Préfet de Haute-Savoie.

La Ministre de l'Ecologie a pris sa décision sans même avoir pris connaissance des arguments des associations environnementales. La rencontre qu'elle devait avoir samedi soir avec leurs représentants a été annulée, n'accordant à nos représentants qu'un court rendez-vous avec l'un de ses conseillers...

Dans quelle société vivons-nous, où la Ministre de l'Ecologie cède aux injonctions des pires ennemis de la nature et de la vie sauvage, ignore les avis des instances scientifiques, esquive les associations environnementales, et manie la langue de bois pour tenter de masquer une décision d'abattage massif d'une espèce protégée?

La décision annoncée est intolérable, car les mesures "d'assainissement" envisagées sur cette espèce protégée sont disproportionnées par rapport au risque de transmission entre espèces de la brucellose, très faible selon l'ANSES (Agence nationale de sécurité alimentaire), et au risque pour la santé publique, encore plus faible. D'autant plus qu'un test de contrôle in situ, expérimenté ce printemps, a montré une fiabilité de 100% : les agents de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage peuvent déterminer, sur le terrain, si un bouquetin est sain ou infecté.

Voilà les nouvelles désastreuses concernant les bouquetins du Bargy, qui ont désormais moins de 30 jours à vivre. Nous appelons en conséquence à une très forte mobilisation pour dissuader la Ministre de mettre en application ses ordres d'extermination des derniers bouquetins du Bargy.

La Buvette

Moi qui croyais qu'il fallait avoir fait au moins deux miracles pour être canonisé(e).

Commentaires