Nelly Olin: Chaque peuple est responsable des richesses naturelles qu il a reçues

par Nelly Olin

Nelly Olin
Nelly Olin

Chaque peuple est, vis-à-vis de tous les autres, responsable des richesses naturelles qu’il a reçues en héritage.

La convention sur la diversité biologique, élaborée en 1992 à Rio-de-Janeiro, traduit une prise de conscience mondiale : le combat contre la disparition des espèces et des milieux naturels engage solidairement l’humanité toute entière.

Il en va des ours comme de la plus modeste plante en voie de disparition ou de l’insecte peu représenté sur le territoire national. Peu importe qu’il en existe encore des populations viables hors de nos frontières. Nous demeurons responsables des nôtres.

Aucun biologiste, aucun traité n’a, en ce domaine, préconisé des marchandages du type « à toi l’ours, à moi l’insecte, à toi le panda, à moi la baleine, etc. ». Garantir la survie à long terme d’une espèce telle que l’ours brun d’Europe, c’est précisément conserver plusieurs noyaux stables partout où il est encore présent.

L’évolution du monde est rapide. La pollution, les maladies importées, les conflits politiques peuvent en quelques années menacer un noyau de population auparavant considéré comme parfaitement viable.

Quelle que soit l’espèce, reporter sur d’autres pays la responsabilité de sa conservation c’est travailler, sans le dire, à sa disparition.

Or la population pyrénéenne actuelle d’ours bruns n’est pas viable.

La mort de Cannelle, le 1er novembre 2004, démontre que, même dans les secteurs où la concertation et la sensibilisation locales ont été en principe conduites le plus loin, les accidents ne sont pas impossibles.
Je note que mis à part quelques propos isolés, personne au cours de l’intense débat conduit localement depuis un an, n’a souhaité la disparition des ours dans les Pyrénées.

Chacun sent bien l’échec collectif que ce serait.

Or il n’y a qu’une alternative : soit la disparition programmée, consciente, assumée, soit le renforcement.

Nelly Olin
Extrait de l’éditorial du Plan de restauration et de sauvegarde de l'Ours dans les Pyrénées 2006-2009

Nelly Olin

Nelly Olin a été Ministre de l'Ecologie du 2 juin 2005 au 17 mai 2007. Datant de 2005, ce texte n'a pas pris une ride. Restée fidèle à Jacques Chirac, Nelly Olin ne fait plus de politique. A la suite de la guerre des chefs à l'UMP et des différents scandales politico-financiers, elle a rendu sa carte du parti.

Lire aussi

Commentaires