"J'aime la nature, j'en vis

"Vous pensez qu'il ne l'aime pas, la nature ? Lui, et les éleveurs qui l'entourent aujourd'hui ? Il en vit. Ils en vivent, et plutôt chichement."

EurkIl y en a forcément qui pensent et penseront toute leur vie que les loups mangeront bientôt les bergers, les éleveurs, les randonneurs et leurs ENFANTS, parce qu'ils n'acceptent pas la moindre part de sauvage, la part incontrôlable, qui ne va toujours pas dans leur sens, le sens du rapport utilitaire à la nature. A quoi ça sert un...? (Au choix).

Ceux qui ne servent à rien à leurs yeux, ce sont des concurrents, des gêneurs, des voleurs de chiffre d'affaire, des inutiles...

Des prédateurs, des rapaces, des charognards, des requins, des vautours, des loups et toutes ces injures animalières qui montrent bien nos rapports à la nature et au sauvage (d'où la peur de "l'ensauvagement de nos montagnes" !)

Les éleveurs (qui profitent des vautours pour se bébarasser de leurs carcasses gratos), demandaient d'abord à pouvoir "effaroucher" les vautours, maintenant ils veulent les "réguler".

EN 1871, Charles Darwin disait : « L’Homme a aujourd'hui acquis un tel pouvoir sur le monde matériel que dans un avenir proche, il détruira les plus belles et les plus merveilleuses formes de vie animales et végétales, sauf celles qu'il aura conservées dans ses jardins et ses zoos. »

Lors du procès de Christian Derramond, l'éleveur qui prétend devant le tribunal vouloir "effaroucher" (mais "il a pêté un plomb!") un vautour avec une 22 Long Rifle  à lunette (avec une visée en croix pour être plus précis), posée sur un pied (pour ne pas bouger) et... équipée d'un SILENCIEUX (pour être discret), sans doute avec une balle expansive (parce que ça aide pour effaroucher et éduquer DEFINITIVEMENT), son avocat, Maître Dedieu (il fait son métier) à dit1: "Vous pensez qu'il ne l'aime pas, la nature ? Lui, et les éleveurs qui l'entourent aujourd'hui ? Il en vit. Ils en vivent, et plutôt chichement." Le cycliste témoin qui avant de déposer plainte a vu le vautour tomber "de 15 mètres de haut" près de lui déclare ne pas avoir entendu les deux coups de feu censés effaroucher le vautour.

Ce sont des exploitants agricoles, dans le sens de "exploiter" (Tirer de quelqu'un un profit abusif). Les mineurs en Guyane aiment la nature, les sociétés productrices de pétrole ou de gaz de schistes aiment la nature, Monsanto aussi aime la nature, puisqu'ils en vivent, les ouvriers et les employés aiment leur boulot...

J'aime la nature (et je n'en vis pas) que les autres n'aiment pas, jugée inutile, rejetée, maltraitée, braconnée : les nuisibles, les puants, les moches, les agressifs, les inutiles, les baveux, les gluants, les urticants, ceux qui ont une haleine de chacal, d'hyène, ceux qu'on (aime/exploite/tue/chasse/...) pour leur ivoire, leur bile, leur trophée, leur fourrure...

J'aspire à ce qu'on défende les espèces (je suis un écocentrique) que les autres exècrent et détruisent. Vive les ronces et les orties, les serpents, les loups, les ours et les vautours, les lynx mais aussi les blattes, les mulots, les phoques, les flamants roses, les buses, corbeaux, les marmottes, etc,  la liste est longue et s'allonge chaque année... !

(1) Me Dedieu : «A situation nouvelle, comportements nouveaux. Il n'y a rien d'étonnant à cela, souligne-t-il. Quand on entend certains discours, on n'est plus dans la science, on est dans l'Évangile». Il ironise : «Darwin avait tort, Copernic avait tort». Et de conclure «Personne n'a pris la mesure des difficultés et de la détresse d'un homme comme Christian Derramond. Vous pensez qu'il ne l'aime pas, la nature ? Lui, et les éleveurs qui l'entourent aujourd'hui ? Il en vit. Ils en vivent, et plutôt chichement. Mais, si on lui pose la question, il répondra certainement qu'il préfère un agneau à un vautour. Cette exaspération, on peut l'entendre». (source)

Commentaires